La ville de Takamatsu

La porte de Shikoku

Takamatsu devint capitale en 1587, lorsque le seigneur Ikoma devint gouverneur de la province de Sanuki. Dans le ch eau qu'il fit construire sur le port se succ  ent g er ions de ses descendants, suivis par 11 g  ations de seigneurs Matsudaira, gouvernant la province de Takamatsu avec un fief de 120,000 koku.

Un neuvi e seulement du ch eau original a  é conservé, c'est maintenant le parc Tamamo K n, situé en face de la gare. Le donjon a disparu, mais deux des cinq tourelles datant du 17  e si le biens culturels majeurs ont surv u aux raids a iens de 1945. Entr  ¥100.

Les hauts lieux du tourisme de Takamatsu sont le parc Ritsurin K n, pr  du centre ville, et le plateau de Yashima, qui surplombe la ville et la mer int ieure. On peut s'y rendre par bus ou par train, les t es de station sont à Takamatsu Chikkô, face à la gare J. R.

Le parc Ritsurin K n

** A 30 minutes à pied de la gare J. R. de Takamatsu.

La rue anim  qui passe devant la gare est l'art e principale du centre ville, elle vous conduit tout droit jusqu'à la grande entr  du parc Ritsurin K n site classé). Ce vaste jardin, agr enté d'ondoyantes collines, d' angs et de pr  de 160 vari   diff entes d'arbres et de fleurs, est un parfait exemple de jardin japonais, voire m e de paradis ta ste chinois propice à la m itation.

A l'origine, il appartenait à un seigneur local et fut ensuite c é au seigneur Ikoma. Lorsqu'il devint la propri é des Matsudaira, ceux-ci, pendant g  ations, s'appliqu ent à l'embellir et à l'agrandir. Le charme des floraisons saisonni es : ume prunier japonais en f rier, cam ias en mars, cerisiers en avril, wisterias et azal s en mai, iris et n uphars en juin, lotus g nts en ao , tr les japonais en septembre, rouge lumineux des feuilles d' able en automne, ajoute un attrait suppl entaire au plaisir de la promenade.

Kikugetsutei, l'une des maisons de thé situ s au bord d'un  ang, date de l' oque des seigneurs Matsudaira. Le mus , juste à l'entr , poss e un grand choix d'oeuvres de l'artisanat local. Il y a aussi un zoo. Ouvert tous les jours, entr  : 300 yen environ.

Le plateau de Yashima

Yashima est un plateau couvert de pins, situé au nord-est de Takamatsu. C'est une des rares mesas de lave existant au monde. Haute de pr  de 290 m res, large de kilom res, elle s'avance de,Tkilom res dans la mer. Au sommet, dominant l'archipel de la mer int ieur on peut voir: Yashima-ji, un aquarium, des belv  es reli  entre eux par des all s foresti es. L'un de ces belv  es, Dankorei, offre une vue superbe sur le bras de mer bordé de monuments comm orant la bataille de Gempei Yashima, qui opposa deux clans rivaux, les Minamoto et les Taira.

Un jour, un po e anglais, Edmond Blunden, vint à Yashima et  rivit un po e, qui fut ensuite gravé sur une pierre au belv  e Dankorei.

Like a long roof, men say, and will they say,

This hill of warrior ghosts surmounts the plain.....

Traduction : Comme un long toit, disent et diront les hommes / Cette colline aux guerriers fant es surmonte la plaine.....

La guerre de Gempei

En 794, Kyoto devint la capitale du Japon, s'ensuivit alors une p iode de paix qui dura pr  de 350 ans (811-1155). Ce fut la paix la plus longue de toute l'histoire du Japon. Les trente derni es ann s en furent cependant agit s. En 1156, une bataille se livra dans la capitale et marqua le commencement d'une  e domin  par les moeurs guerri es. Deux clans de guerriers-les Minamoto et les Taira-en s'opposant dans une lutte arm  au nom de l'empereur et de l'ex-empereur, connurent un r e politique de plus en plus important. En 1159, les Taira r ssirent à  iminer momentan ent les Minamoto. Pendant 20 ans, les Taira contr  ent de plus en plus  roitement la famille imp iale, ce qui ne fut pas sans provoquer l'animosité des empereurs r nants, des ex-empereurs, des pr res puissants, des guerriers, des seigneurs, sans parler des Minamoto en exil. En 1181, le patriarche du clan, Taira no Kiyomori, mourut au moment où les Taira devaient de nouveau lutter contre les Minamoto, qui peu à peu, retrouv ent leur puissance pass . En 1183, les Taira furent chass  de la capitale ainsi que l'empereur Antoku alors  é de ans et sa m e fille de Kiyomori). Ils batt ent en retraite de plus en plus loin, cherchant à rallier leurs sympathisants tout en livrant des batailles d esp  s. En 1185, Minamoto no Yoshitsune attaqua ce qui restait des forces Taira à Yashima, puis à Dan no ura, dans la partie la plus occidentale de la mer int ieure. Là, les fiers Taira furent d im  tandis que les nobles dames se jet ent à la mer avec l'empereur-enfant Antoku. C'est ainsi qu'à l' e de l'ancienne noblesse succ a l' e des Shoguns.

Au temple de Yashima-ji, le mus  poss e un rouleau de peinture ayant pour th e les batailles Gempei no Kassen. La cloche du beffroi, coul  à Ky o en 1223 fut d i  au repos  ernel des Taira vaincus, mais nul ne peut faire r onner la cloche, elle n'a pas de marteau. On dit que : sonner la cloche c'est invoquer les fant es des Taira d unts.

Alors du dernier week-end de mars se tient le festival Gempei Yashima dont le moment fort est le d ilé de guerriers. Ce fut un soul ement causé par un d accord entre l'Empereur Goshirakawa et l'ex-Empereur Sutoku (1119-64). Sutoku fut vaincu et  ilé à Sanuki (Kagawa) où il connut une fin mis able ans plus tard. Ses cendres furent enterr s au temple 81. En 1184, la Cour le proclama divinité Shintô pour apaiser son fant e.

Minamoto no Yoshitsune (1159-89) en remportant la victoire qui mit fin à la guerre civile, apporta une aide pr ieuse à son fr e Yoritomo, qui en 1192 devait  ablir le premier Sh unat à Kamakura. Mais Yoshitsune dut ensuite fuir les entreprises de son fr e Yoritomo et, au bout de quatre ann s, il se suicida. Son destin tragique a tant  u les Japonais qu'il a inspiré la litt ature Yoshitsune, source de nombreuses pi es  rites pour les th tres Kabuki, Noh et Jorui.

Nasu no Yoichi

Dans l'apr -midi du 19 f rier 1185, Minamoto no Yoshitsune monta une attaque surprise contre les Taira, sur ce qui  ait alors l' e de Yashima. Epouvant  par ce qu'ils croyaient  re une force ennemie consid able, les Taira saut ent dans leurs bateaux et s' ogn ent. Une lutte acharn  opposa les deux adversaires pendant de longues heures. Au coucher du soleil, les deux arm s commenç aient à se retirer quand soudain un somptueux vaisseau se d acha des foces Taira et vint stopper à 80 m res environ du rivage. Une belle dame appar  sur le pont. Elle tenait à la main une longue hampe, au bout de laquelle  ait fixé un  entail, elle se tourna vers les guerriers stup aits, rest  sur la plage. Qu'est-ce que cela signifie? demanda Yoshitsune. Peut- re nous invite-t'elle à prendre l' entail pour cible, ou bien veut-elle que vous vous d achiez de vos troupes afin que ses archers vous prennent pour cible... eh bien, que quelqu'un abatte cet  entail dit Yoshitsune.

Nasu no Yoichi, un jeune cavalier armé de son arc, s'avan . Un fort vent du nord soufflait et le bateau tanguait. L' entail, orné en son centre d'un soleil d'or, fr issait au bout de la hampe. Les Taira, sur leurs bateaux et les Minamoto, sur la plage, tous avaient les yeux fix  sur Yoichi... Qu'allait-il faire? Allait-il r ssir? Yoichi s'avanç a le plus possible dans la mer mais il  ait encore à 70 m res de la cible. Il ferma les yeux et pria. Le vent s'arr a un instant. Il tira. La fl he frappa juste un peu au-dessous du rivet, l' entail vacilla un moment puis s'abattit en voltigeant,  incelant dans les feux du couchant. Tous applaudirent. Sur le bateau par  un homme en armure, il commen  à danser avec   ance, peut- re en appr iation de l'adresse de Yoichi. On ordonna à Yoichi d'abattre le danseur, ce qu'il fit. Certains dirent : beau coup, mais d'autres dirent : c'est d oyal. Cette fois, les Taira gard ent le silence. Etait-ce un avertissment des dieux? Deux mois plus tard, ils  aient d initivement vaincus.

Le pont de Seto

La voie qui relie Kojima à Sakaide, plus commun ent appel  pont de Seto, fut mise en service en 1988. C'est le pont à deux niveaux route-voie ferr  le plus long du monde. Il s' ire sur 13.1 km, de Kojima à Sakaide, reliant entre elles les  es qu'il traverse. Les 11 ponts qui le composent se r artissent en ponts suspendus, ponts à suspentes obliques, pont à treillis et viaducs. Au niveau sup ieur: Une autoroute à voies, au niveau inf ieur: Deux voies ferr s, actuellement pour trains normaux, dans l'avenir pour trains à grande vitesse.

 ubo Jinnojô (1849-91), originaire de la pr ecture de Kagawa, fut le premier à concevoir l'id  de ce pont, alors qu'il faisait construire les premi es routes de Shikoku reliant entre elles les diff entes pr ectures). En 1889, Jinnojô exposa son r e dans le discours qu'il prononç a lors de l'inauguration de la premi e voie ferr  entre Marugame et Kotohira il  ait alors membre du parlement. Un si le plus tard exactement son r e devint r lité. Il fallut des dizaines d'ann s de travail de r herche avant d'en dresser les plans. La construction ellem e dura encore 10 ans. 13 millions de personnes y travaill ent, 17 y trouv ent la mort. Pour un co  total de 1,190,000 millions de yens [about U.S. $10 billion - Steve].

Curieusement Jinnojô avait pr u que l'homme voyagerait un jour vers la lune, comme le dit la chanson à boire qu'il composa: Je vais vous le dire, mon cher, Ne riez pas de moi, Dans cent ans on vous verra voler Vers la lune, dans un vaisseau de l'espace. Son port, Laissez moi vous le dire, mon cher, Sera la cime de cette montagne, là-bas.

L' e de Yoshima offre la meilleure perspective sur l' endue du pont. Elle constitue  alement un poste avancé du tourisme pour Shikoku et la mer int ieure. On y trouve deux grandes zones de parking pour ceux qu'attire le paysage, des restaurants de fruits de mer et de nombreuses boutiques.

De la Gold Tower (tour d'or), vous pouvez aussi admirer le paysage environnant. La tour, haute de 144 m res, à structure m allique et miroirs sans tain aux reflets dor ), est la plus  ev  de ce type au Japon. [In Utazu across from Kagawa Junior College - Steve]

La ville de Marugame

Ch eau et Uchiwa

Un donjon à trois  ages coiffe le sommet d'une colline verdoyante. Lors de la cr tion de la province de Marugame riche de 53000 koku en 1641, l'ancien ch eau fut remplacé par celui que l'on peut admirer aujourd'hui. Achevé en 1660, c'est l'un des rares authentiques ch eaux de la p iode Edo.

Le Temple bouddhiste de Zents i

Le Temple de Zents i est le lieu de naissance de K ô Daishi K ai (le p erinage de Shikoku). K ai est l'un des plus grand g ies que le Japon ait engendré. Il a grandement contribué à remodeler la religion japonaise, tout en  ant par ailleurs un  udit, un po e, un artiste calligraphe, sculpteur, architecte, enseignant, assistant social, inventeur, d ouvreur et ing ieur. Il est dit que les camphriers g nts, situ  pr  de la pagode à 5  ages de l'enceinte,  aient d à vieux de plusieurs centaines d'ann s à la naissance de K ai en 774.

Il est né au temple Mieidô, dans l'enceinte ouest, au pied d'une colline. Les visiteurs peuvent traverser le sous-sol du temple, en empruntant un couloir sombre. Ce voyage introspectif est appelé Kaidan-meguri. l'entr  se trouve dans l'aile droite. Entr  300 yen (acc  au mus  inclus). Les profondes t  res du passage symbolisent les t  res de l'esprit humain, ou l'ignorance de la v ité. La pancarte dit : Avancez en tenant la paume de votre main gauche appuy  contre le mur. Le, mur, d oré de mandalas, d'anges et de fleurs de lotus est la voie de Bouddha. Aussi longtemps que vous suivrez sa voie vous n'aurez rien à redouter.

Le Temple de Kotohira-gû

Kotohira-gû, grand ensemble comprenant 10 temples et famili ement appelé Kompira-san, est un lieu c  re. Son p erinage et son int   touristique attirent les visiteurs depuis des centaines d'ann s. D'apr  la l ende, Kompira-San commenç a son existence lorsque Kumbhira l'un des dieux gardiens du Bouddhisme, à l'origine un dieu crocodile du Gange, fut invoqué par un pr re bouddhiste de Matsuo-Ji, temple du voisinage vieux de mille ans.

Le Kumbhira des flots sacr  du Gange fut tout de suite reconnu comme un dieu protecteur des marins p heurs et des planteurs de riz, plus tard on en vint à le consid er comme une incarnation du Bouddha. Cependant le Temple demeura en partie shintoiste avec  ononushi-no-mikoto, le dieu de la fertilité, de la m ecine et du commerce, l'un des dieux de la contr  mythologique d'Izumo.  ononushi-no-mikoto ainsi que Daikoku-ten Dieu de la croyance populaire chinoise furent alors identifi  au dieu indien Kumbhira [in Japanese:] Kompira, constituant un des nombreux exemples d'internationalisme religieux du Japon ancien.

En 1868, le bouddhisme et le shintoisme furent officiellement dissoci  et  onoushi-no-mikoto devint le dieu principal avec l'empereur d fié Sutoku, dont les restes reposent là depuis le 15  e si le. Mais le culte de Kompira continua à fleurir car la foi en la divinité indienne  ait profond ent enracin  dans le coeur du peuple japonais.

Il faut gravir 785 marches de pierre avant d'atteindre le temple principal. Heureusement, le chemin traverse une rue anim  où abondent des boutiques de souvenirs, des jardins, des temples et des mus s. Les innombrables lanternes de granit, les barri es et tablettes votives ont toutes  é offertes par les fid es de Kompira dans le pays tout entier, de m e que les marches de pierre.

Le th tre Kabuki Kompira  hibai

Au pied de la montagne on d ouvre le th tre Kabuki Kompira  hibai, le plus ancien th tre kabuki existant. On peut le visiter et m e en examiner le m anisme, ancien mais ing ieux, qui permet la rotation de la sc e.

Pendant la saison du Kabuki, c'est à dire mi-avril ou mai, des acteurs de premier plan, venus de T yô ou d' aka, jouent dans les m es conditions, ou presque, que leurs pr  esseurs, du 17  e au 19  e si le.

Pour de plus amples informations sur les conditions d'admission aux repr entations, appeler le bureau de Shikoku J. R. à Takamatsu: T : (087) 823-0973.

L' e de Sh oshima

Du port de Takamatsu, 35 minutes de vedette rapide jusqu'au port de Tonoshô.

A Produits r ionaux : Olives et sous-produits, sauce de soja, p es s en. L' e de Sh oshima est la deuxi e grande  e de la mer int ieure. Elle est surnomm  L' e aux olives car des oliviers venus de Gr e ont  é implant  avec succ  dans son sol. Au printemps et en automne, un grand nombre de japonais viennent faire le p erinage des 88 sites sacr  de l' e.

Picture Des  res pacifiques

Les statues de bronze Des  res pacifiques image cidessus de la place, du port de Tonoshô ... repr entent une sc e tir  du roman : Nij hi no Hitomi, yeux  rit en 1952 par Tsuboi Sakae, femme  rivain native de l' e.

L'histoire commence en 1928, 12 enfants constituant une classe dans une petite  ole, passent les meilleurs moments de leur existence avec leur ma resse Oishi Sensei. Durant les 20 ann s qui suivent on voit les enfants se transformer en hommes et en femmes que la guerre accable,  tropie et m e tue. Il est manifeste que le coeur de l'auteur s'emplit de pitié en constatant l'impuissance de l' re humain devant la guerre et son cort e d' reuves. Ce roman d rit bien l'etat d'esprit qui r nait apres la guerre, il exprime aussi l'immense soif de paix qu' rouvait la population.


Aller à Pr ectures ...

EHIME et ses environs

KOCHI

TOKUSHIMA et ses environs


Aller à Index: French Guide to Shikoku

Global Shikoku Internet Project


French translation of the English-Japanese Shikoku Bilingual Guidebook, by Akiko Takemoto and Steve McCarty. Takamatsu: Biko Books. Version francaise r lis  par Rosine Vilpoix.

E-mail the Editor of this Website: Steve McCarty