French translation of the English-Japanese

Shikoku Bilingual Guidebook

by Akiko Takemoto and Steve McCarty

Takamatsu: Biko Books

Version fran ise r lis  par Rosine Vilpoix, diplom  de l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales en 1966, doctorat de chinois 1969.

TABLE DES MATIERES

PREFACE

SHIKOKU PASSE ET PRESENT

Glossaire

Quelques expressions utiles

LA MER INTERIEURE DE SETO

t oin vivant de l'histoire du Japon

LE PELERINAGE DE SHIKOKU

Kôbô Daishi Kukai

KAGAWA

La ville de Takamatsu
Le parc Ritsurin
Yashima
Le temple de Zentsû-ji
Kotohira-gû, Kompira  hibai
Le pont de Seto
La ville de Marugame
L' e de Sh oshima

EHIME et ses environs

La ville de Matsuyama
Le ch eau de Matsuyama
Le berceau de la po ie Haiku
La station thermale D o onsen U
Le temple Ishite-ji
Le mont Ishizuchi

KOCHI

La ville de Kochi
Le ch eau de K hi
Chikurin-ji
Jardin botanique Makino
Sakamoto Ry a
Nakahama Manjirô (aka John Mung)
La femme de Yamanouchi Kazutoyo
Ch okabe Motochika
La grotte de Ry adô
Le cap Ashizuri
Les chiens de combat de Tosa
L'observation des baleines

TOKUSHIMA et ses environs

La ville de Tokushima
Awa Odori
Wenceslau de Moraes
La r idence Awa no J obê
Keisei Awa no Naruto
Les tourbillons Awaji Ningyô J uri
La vall  d'Iya


PREFACE

Shikoku est un endroit tout à fait sp ial. Depuis longtemps consider  comme le sanctuaire spirituel du Japon, cette  e attire de nombreux fid es. Pour accomplir le p erinage le plus long, le plus ancien et le plus populaire de tout l'archipel, ces hommes et ces femmes marchent pendant plus de deux mois, visitant 88 temples. Ceux qui arrivent, lass  de la vie, malheureux ou malades repartent g  alement le coeur plus l er, plus sages et en meilleure santé. Si de nos jours se rendre à Shikoku et y circuler ne pose plus de probl es, certains des temples, cependant restent d'acc  difficile. Le c  re p erinage quei fait le tour de l' e est connu sous le nom d'O-shikoku-san, ou Cecher vieux Shikoku comme si ce nom  ait synonyme de sanctuaire dans l'esprit des japonais.

Au cours du p erinage on d ouvre les divers aspects de cette r ion La mer int ieure de Seto, la mer d'Uwakai, le Pacifique, ainsi que les montagnes bois s qui occupent une grande partie de l'int ieur, les tranquilles petits bourgs comme les villes du bord de mer. Le climat est doux, les mers abondent en poissons et en coquillages, la terre est fertile et les habitants sont heureux de leur sort, m e si depuis le  e si le leur  e n'a connu qu'un d eloppement tr  lent. Jusqu'à cette date le nord de Shikoku fut parmi les premi es r ions civilis s du Japon, comme le prouvent de nombreuses d ouvertes arch logiqurs. Bien qu'isol  pendant de nombreux si les, l' e fut t oin des  hanges culturels politiques et  onomiques qui transitaient par la mer int ieure.

Par ailleurs, le p erinage, le culte de Kompira et la station thermale D o Onsen attiraient un grand nombre de visiteurs, venant non seulement des grandes villes, mais aussi de toutes les r ions de Honshû et de Ky hû. Ces voyageurs apportaient avec eux leur culture, les exil  et refugi  des capitales de provinces ajoutaient une note exotique à l'histoire de la r ion. Ils furent g  alement bien accueillis, et parfois leurs langues, festivals, arts et techniques se trouv ent pr erv  et enrichis à Shikoku, alors que depuis longtemps oubli  sur la grande  e d'Honshû. Ces apports culturels, devenus partie int rante de la contr , constituent un attrait suppl entaire pour ceux qui se rendent dans cette  e.

Les nouveaux centres d'int   de Shikoku sont le fruit de la technologie moderne, qui l'a finalement atteinte dans les ann s 1980 et 1990 Ponts monumentaux qui la relient à Honshû, centres de loisirs, parcs à th es, mus s, Skyline (routes de Cr es) et terrains de golf à prix raisonnable. Ainsi le charme de cet endroit est-il un m ange harmonieux de traditions, de futurisme et d'art. Le caract e le plus marquant de cette  e, c'est un climat spirituel capable d'engendrer des  res exceptionnels tels que l'instigateur du p erinage, couramment applelé le p e spirituel de la culture japonaise, ou bien l'homme qui con t l'id  du pont de Seto, ou encore les deux jeunes gens qui furent les instruments de la modernisation du Japon en l'ouvrant au monde en tant que nation ind endante. Ils furent tous parmi les rares personnages cosmopolites de l'histoire du pays. Cette  e aurait-elle le pouvoir de favoriser l'inspiration?

Nous esp ons que ce guide vous aidera à appr ier Shikoku, et à travers elle le Japon tout entier; puissiez-vous, vous aussi,  re inspir  pendant votre s our sur cette  e, petite mais c  re. Bon voyage!

SHIKOKU PASSE ET PRESENT

Superficie 18,256 km2

Population Environ 4,000,000

Shikoku se traduit litt alement par Quatre territoires. Elle comporte en fait quatre pr ectures Ehime et Kagawa sur la mer int ieure, K hi et Tokushima sur le Pacifique. Bien que l' e soit favorablement situ  entre Honshû et Ky hû, la vie n'y fut pas toujours facile. Les montagnes de l'int ieur poss ent les plus hauts sommets du Japon occidental. Les monts Ishizuchi (1982m) et Tsurugi (1955m) furent longtemps un obstacle aux communications entre les diverses r ions de l' e. C'est pourquoi les habitants des zones c i es se tourn ent vers la mer. Par chance la mer int ieure de Seto constitua, depuis les tous premiers  es de l'histoire du Japon, une importante voie de communication. Elle permit aux de Naniwa ( aka) Nara et Ky o. Depuis le,W e si le elle joua un r e de premier plan dans le d eloppement des activit  culturelles, politiques,  onomiques et industrielles du pays. C'est ainsi que la partie de Shikoku baign  par la mer int ieure, a toujours   n contact avec le courant de civilisation qui la traversait.

Dans la partie sud, baign  par le Pacifique, on favorisa la p he thons et bonites abondent dans les eaux chaudes du courant du Japon, qui passe à 40 km au large. Mais le long de la c e m idionale en forme de W seule la ville de K hi compte plus de 60.000 habitants. La faible densité de population du sud Shikoku explique la pr ence de nombreuses r erves naturelles, qui font la joie de ceux qu'attirent les beaut  de la nature.

Depuis le 16  e ou le 17  e si les, les villes cit s ci-dessus,à de rares exceptions pr , avaient toutes leur ch eau. A pr ent seuls ceux d'Uwajima, Matsuyama, Marugame et K hi datent de l' e Edo. Ils font d'ailleurs partie des seuls 12 anciens ch eaux japonais qui ne soient pas des r liques en b on. Matsuyama (420.000h), Takamatsu (330.000), Tokushima (250.000) et K hi (310.000h) sont les capitales des pr ectures d'Ehime, Kagawa, Tokushima et K hi. De ces villes partent de nombreux circuits touristiques.

Premi ement elles donnent sur la mer, on peut donc s'y rendre par la voie maritime. Ce n'est que r emment que le pont de Seto (route Kojima-Sakaide premier pont reliant Shikoku a Honshû) a rendu l' e plus accessible. Deux autres voies rapides, la voie Akashi-Naruto et la voie Onomichi-Imabari seront mises en service d'ici quelques ann s. Deuxi ement elles sont reli s entre elles par tout un r eau de trains et de bus, ainsi peu importe l'ordre dans lequel vous les visitez.

Pour Matsuyama et K hi nous vous recommandons de commencer par le ch eau  ifié sur une colline au centre de la ville. De là vous pouvez contempler la ville et visiter le mus  situé dans le donjon principal. A Matsuyama nous vous conseillons de voir D o, son quartier tranquille, ses vestiges historiques et sa station thermale. Pour K hi il faut admirer le Pacifique depuis le mont Godaisan ou la plage de Katsurahama, et dans l'arri e-pays, aller à Ry adô, l'une des grottes les plus vastes du Japon.

Takamatsu est C  re pour son jardin japonais, le parc Ritsurin, et pour son plateau de Yashima. La visite du temple shintô de Kotohira-gû à Kotohira vaut le d our. C'est un grand ensemble de temples, d i  à un dieu de la mer, qui attire de nombreux fid es venus de toutes les r ions de ce pays à vocation maritime. Un grand parc d'attractions, le Reoma World, se trouve à proximité de Kotohira.

Le moment id l pour visiter Tokushima est la saison du O-bon (12 au 15 ao ), vous pouvez ainsi vous plonger dans l'atmosph e de f e du d ilé de danse populaire, l'Awa odori, avant de vous rendre à l' e d'Awajishima en traversant le pont de Naruto et ses tourbillons. Il faut visiter le mus   aruto-bashi et son th tre de marionnettes l'Awaji Ningyo J uri, qui est  'origine du fameux th tre Bunraku d' aka. La mer vous offre ses paysages changeants.

Au nord la mer int ieure et ses 800  ots pittoresques à la beauté sans cesse renouvel  au fil des saisons. Au sud l'oc n pacifique s' ance à l'assaut des spectaculaires promontoires d'Ashizuri et de Muroto. Le parc national d'Ashizuri comprend, parcs aquatiques subtropicaux et les c es rocheuses de Tatsukushi et Minokoshi. Le parc, national de Muroto avec ses, parcs aquatiques et ses c es presque d ertes battues par le courant du Japon a, lui aussi, son charme.

Les montagnes elles aussi ne manquent pas d'attraits. M e les plus hauts sommets des monts Ishizuchi et Tsurugi semblent moins menacants lorsque de nombr on.

Iyayama son (est et ouest), on pr end que leurs habitants sont les descendants du clan des Taira (Ils gouvernerent le Japon mais furent d aits en 1185 par leurs rivaux les Minamoto) qui, en fuite, finirent par s' ablir à cet endroit.

Enfin l' e de l' e, le p erinage de Shikoku, gr e auquel Shikoku la lointaine est c  re depuis des centaines d'ann s, une longue randonn  passant par 88 temples bouddhistes. C'est une pratique non sectariste du Zen. Les  rangers y d ouvriront l'ancienne culture du Japon avec ses fortes traditions et son folklore toujours bien vivants.

Le climat de Shikoku est in al. L'arri e pays montagneux est g  alement frais, les pr ipitations y sont lesplus abondantes, alors que la r ion de la mer int ieure est la plus ensoleill  du Japon, avec peu de pluie (environ 1.000 mm par an). La c e pacifique est plut  tropicale avec ses palmiers et sa flore subtropicale; elle est balay  par les typhons porteurs de pruie, en  é et en automne (3.000 mm par an). C'est pourquoi le long de la c e, la culture en serre est fort r andue.

Les caract es r ionaux aussi sont diff ents. L'arch ype des gens de K hi est l'igossô, vous en rencontrerez en lisant ce petit ouvrage. Les natifs d'Ehime sont fort traditionnalistes, Ehime est constitué de 8 anciens fiefs. Ceux de Tokushima ont la r utation d' re gais et pleins d'entrain, ce que reFl e bien leur danse Folklorique, l'Awa Odori, tandis que Kagawa, la plus petite pr ecture est souvent consid   comme un Japon en miniature, de par l'esprit et le comportement de ses habitants.

Selon la mythologie, lorsque l' e de Shikoku fut cr epar Izanagi et Izanami, elle avait quatre visages Ehime (f inin), Takeyoriwake (masculin),  etsu (f inin) et Iiyorihiko (masculin). Et chacun d'entre eux devait r ner sur Iyo, Tosa, Awa et Sanuki.

Au d ut de l' e Edo (1603-1867) l' e fut divis  en 13 fiefs. Mais en 1889 elle fut r rganis  en quatre pr ectures reprenant les anciens territoires Ehime pour Iyo, Kagawa pour Sanuki, Tokushima pour Awa et K hi pour Tosa.

C'est pourquoi les sp ialit  locales ont gardé leur nom ancien (voir page suivante). En d it de ces diff ences, les gens de Shikoku consid ent que le p erinage et ses 88 lieux sacr  constitsent un puissant lien qui unit leurs territoires.


Principaux produits locaux

EHIME (Iyo)

Tissu Iyo-gasuri Cl entines Iyo-kan
C amique Tobe-yaki Papier  u washi
Bougies faites à la main Papier fait à la main
Objits de papier Tuiles
Serviettes Produits chimiques et bio-chimiques
Perles Produits de la mer

KAGAWA (Sanuki)

Laque Sanuki P es s en
Nouilles Sanuki udon sauce de soja
Sculptures sur bois Sanuki-bori Pins bonsai
 entails ronds Ouvrages de granit gants
Olives et sous-produits Produits de la mer

TOKUSHIMA (Awa)

Teinture d'indigo awa ai poup s Deko
Papier awa washi tuiles
Textiles Shijira-ori p es s en
Poterie  ani-yaki b onnets d'encens
Objets de bambou meubles en bois
Fruits, l umes Produits de la mer

KOCHI (Tosa)

Bonite s h  Tosa bushi travail du corail, coutellerie
Papier Tosa washi coqs onaga-dori
Pierres à encre Tosa suzuri poterie Uchiharano
Exploitations foresti es et produits du bois chaux
fruits et l umes de serre Produits de la mer


GLOSSAIRE

Divisions administratives du Japon

De l'antiquité au moyen- e, le Japon a  é divisé en Kuni, ce que j'ai traduit par territoire en francais. (ex territoire d'Awa).

Lorsque Toyotomi Hideyoshi unifia le pays en 1580, il r rganisa les terres en fonction de leurs productions de riz,  ablissant ainsi les fronti es des domaines f daux. Pendant l' e Edo (1603-1867) le pays fut ainsi divisé en 300 fiefs environ, ceux-ci furent donn  aux Daimyô, ou seigneurs f daux. Ces fiefs furent appel  Han, ce que j'ai traduit par province en fran is (ex province d'Awa). Le japon moderne est r arti en 47 Ken ou pr ectures en fran is. Les divisions administratives du Japon ont  olué de la fa n suivante Territoire d'Awa, Province de Tokushima, Pr ecture de Tokushima; Territoire d'Iyo, Province de Matsuyama et autres provinces, Pr ecture d'Ehime; Territoire de Sanuki, Province de Takamatsu et 2 autres provinces, Pr ecture de Kagawa; Territoire de Tosa, Province de Tosa, Pr ecture de K hi.

-dô suffixe signifiant temple

eki une gare

-en suffixe signifiant grand jardin

-en ¥ yen

-gû suffixe signifiant temple shintô, de m e que jinja ou miya

-Hashi suffixe signifiant pont, parfois sous la forme -bashi

henro p erinage ou p erin

-ji suffixe signifiant temple bouddhiste, de m e que -tera ou -dera.

jinja temple shintô

-jô suffixe signifiant ch eau

-kai suffixe signifiant mer

-kan suffixe signifiant b timent

kannon la personnification bouddhiste de la compassion

kawa suffixe signifiant riviere ou fleuve parfois sous la forme -gawa

k n un parc

koku les revenus, durant l' e Edo (1603-1867), bas  sur les fiefs, totalisaient environ 20.000.000 koku. Un koku repr entait environ 180 litres de riz, la quantité n essaire pour nourrir un homme pendant un an. La moitié environ de tous les revenus appartenait au sh un et à ses propresdomaines. L'autre moitié  ait r artie entre les 300 seigneurs f daux suivant leru importance.

kokumin shukusha auberge d' at

mae en face de, souvent utilisé dans le nom des arr s de bus (ex k n mae).

matsuri festival

minshuku pension de famille

mura village

noriba arr  de bus ou de tramway

o- O- pr ixe de politesse utilisé devant le pr om des jeunes filles ou des femmes.

O- o- pr ixe de politesse utilisé devant un nom ou le nom d'un endroit.

onsen source thermale

-san, -zan suffixe signifiant montagne parfois sous la forme

-san suffixe honorifique utilisé apr  le nom d'une personne ou son pr om.

shikki laque

-shima suffixe signifiant  e, parfois sous la forme -jima

-sen ligne de chemin de fer, honsen signifie ligne principale.

shukubô maison de p erins g   par le temple

washi papier japonais fabriqué de fa n artisanale traditionnelle.

-yaki vari é r ionale de poterie.


QUELQUES EXPRESSIONS UTILES

Excusez-moi, mais ... sumimasen ...

Où est la gare ? eki wa doko desu ka ?

­h iital (by n) toilttes (toire) banque (ginkô)

poste de police (k an) poste (y inkyoku)

est-ce qu'il va a ...? kore wa ........ iki desu ka ?

u va-t l ? kore wa doko iki desu ka ?

u sommes-nous ? koko wa doko desu ka ?

J'aimerais aller à .... .... e ikitai (n desu ga)

je voudrais ....... .... o kudasai

je voudrais descendre à ... .... de oritai (n desu ga)

­ceci (kore) cela (are) ici (koko)(soko)

Je vais prendre ceci. Combien? Kore o kudasai. Ikura ?

J'ai mal ici koko ga itai (n desu ga)

­dents (ha) t e (atama) ventre (onaka) gorge (nodo)

oeil (me)

Au feu ! kaji ! T  119

Ambulance ! ky y ha ! T  119

Au voleur ! dorobô ! T  110

J'ai un probl e. Komatte imasu

Il y a une erreur chigaimasu

J'ai perdu ... ... ga nakunarimashita

­portefeuille (saifu) clef (kagi) billet (kippu)

Je m'appelle ... .... desu

Je viens de ... , (pays) .... kara kimashita

Je suis à (R idence) .... ni imasu

Merci. arigatô

Au revoir ! ja, mata !


Aller à ...

LA MER INTERIEURE DE SETO

LE PELERINAGE DE SHIKOKU

Prefectures ...

KAGAWA

EHIME et ses environs

KOCHI

TOKUSHIMA et ses environs


Updated on 27 October 2016

Click to e-mail the Editor of this Website: Steve McCarty